Success story

Devenez vous aussi un membre de la communauté smino

0
Pour cent d’augmentation de la productivité par mois
0
Réduction des coûts en francs suisses par an et par personne grâce aux heures économisées

Coordination réussie de projets BIM

Réunion de planificateurs chez Leuenberger Architekten à Sursee. L’organisateur de la réunion, Christan Peterhans, est parfaitement préparé, comme toujours: il connecte son ordinateur portable au projecteur et ouvre sur smino le procès-verbal qu’il a préparé. «Dans la mesure du possible, je prépare toujours les procès-verbaux à l’avance, pour avoir un fil conducteur pendant la réunion», explique Peterhans. Toujours avant de commencer, il ouvre dans Solibri le modèle de coordination soigneusement préparé, avec tous les modèles des différents planificateurs.

Pendant la réunion de coordination, les points discutés, les clashes ainsi que les chevauchements ou les collisions entre les différentes planifications qui doivent être replanifiés au sein du projet global sont modifiés dans deux présentations. L’une d’entre-elles est ensuite immédiatement distribuée dans smino aux planificateurs impliqués sous forme de fichier BCF. Pour la deuxième, Peterhans utilise l’interface BCF intégrée à smino pour créer directement à partir du modèle de coordination d’autres tâches pour des thèmes plus généraux. Le procès-verbal est complété et adapté sur place. Grâce à la projection sur l’écran géant, tous les planificateurs présents peuvent suivre sans problème Peterhans qui, à la fin de la réunion, publie directement le procès-verbal dans smino. Les différentes tâches s’affichent instantanément dans les listes de tâches des participants.

Projets de construction complets: Beaucoup de tâches et de besoins dans chaque phase partielle

«On communique encore trop par la voie classique de l’e-mail», constate Peterhans. «Mais avec le temps, mes partenaires de projet y voient eux-aussi leurs avantages et migrent progressivement leurs processus sur smino. Cela renforce encore davantage la continuité de l’ensemble», se réjouit Peterhans, collaborateur cadre chez Leuenberger Architekten. «Comme, en plus de l’architecture et de la planification, nous sommes aussi spécialisés dans la construction, nous accompagnons les projets de construction de A à Z. Dans ce processus souvent très complexe, nous devons maîtriser dans chacune des phases partielles des tâches très variées et répondre aux multiples besoins de tous les participants», c’est ainsi que Peterhans explique les défis particuliers auxquels il est est confronté en tant que grand prestataire global dans le secteur immobilier.

«smino représente pour moi la passerelle idéale entre les maîtres d’ouvrage, les planificateurs, la gestion de construction et les entrepreneurs.»

smino, le meilleur produit sur le marché

Une évaluation soignée a précédé la décision de miser sur smino. «Nous souhaitions une solution collaborative facile à utiliser et avec un grand nombre de fonctions, qui automatise le plus grand nombre possible de nos activités manuelles et donc sujettes à l’erreur», explique Peterhans, énumérant sa longue liste d’exigences. smino nous a convaincu par son approche globale et la multiplicité de possibilités qu’il propose pour réunir dans un seul outil tant les aspects techniques de la planification BIM que l’administration avec tous les participants. «Nous avons testé smino de manière intensive dans un environnement de test et après les premières expériences positives, nous sommes passés rapidement à un projet réel», dit Peterhans, exposant l’évaluation stricte dont le logiciel a fait l’objet. «Là, on voit très rapidement si un outil fonctionne ou non.» smino a réussi le test de réalité, et a été implémenté sans plus attendre chez Leuenberger Architekten. «Avec son caractère global, smino répond à toutes nos exigences; il est en ce moment tout simplement le meilleur produit sur le marché!» déclare Peterhans, réaffirmant son choix. «Il a modèle de licence équitable et un support extraordinaire, qui nous aide toujours de manière compétente lorsque nous avons des questions.»